Thèses et HDR soutenues au sein du laboratoire - 2006-présent

Matthieu DONNARD (2013- )
Exploration du système vestibulaire et effets de l'activité physique sur l'équilibre et la posture
Direction : A. Rahmani; Co-direction : B. Beaune et S. Boyas
Intégrer professionnellement la structure du Docteur Lorin dans le cadre de la rééducation des troubles vestibulaires représente un véritable enjeu. En effet, outre la prise en charge pluridisciplinaire que nous souhaitons optimiser au travers des APA, nous allons également développer la recherche scientifique dans ce domaine sur des axes de santé et de performances sportives.
- Cadre théorique des troubles vestibulaires.
- Caractérisation de l'entrée visuelle comme facteur de troubles
- Fonction neuromusculaire et posturale dans un contexte de perturbation
- Développement de nouveaux critères posturaux dynamiques.

Ricardo Jorge NOBREGA ANDRADE (2014- )
Etude des facteurs limitant la souplesse d'une articulation : applications aux étirements chroniques et à une neuropathie
Mots-clés : Elastographie, Supersonic Shear Imaging, muscle, système nerveux périphérique, fascia, souplesse, étirement, stiffness, neuropathie
Direction : A. Nordez
La souplesse se définit comme l'aptitude à réaliser des mouvements avec la plus grande amplitude musculo-articulaire. Au même titre que la force ou l'endurance, il s'agit d'une qualité physique essentielle à travailler, aussi bien dans le contexte de la pratique sportive, pour limiter les effets du vieillissement, de traumatismes que pour des patients atteints de pathologies neuronales et musculaires. Cependant, la compréhension des facteurs qui limitent la souplesse d'une articulation reste limitée, et ce projet de thèse vise à mieux comprendre le rôle de différentes structures : musculaires et non musculaires (i.e., nerfs et fascias). Nous voulons en particulier utiliser la méthode d'élastographie Supersonic Shear Imaging et les études développées permettront ensuite des approches originales de différents entraînements de la souplesse (i.e., protocoles d'étirements). Nous nous intéresserons enfin aux effets d'une neuropathie induite par le diabète, afin de mieux comprendre les pertes de souplesse induites par cette maladie, et de proposer des protocoles permettant de limiter l'impact fonctionnel de celle-ci.

Guillaume LE SANT (2015- )
Caractérisation spatiale de la raideur du muscle spastique. Effets de thérapies médicamenteuses et rééducatives
Mots-clés : Raideur, Thérapies, Parésie spastique
Direction : A. Nordez; Co-direction : R. Gross
Ce projet vise à caractériser la répartition de la raideur musculaire au sein d'un ensemble de muscles dotés d'une même fonction. Nous voulons en particulier étudier le mouvement de flexion plantaire. En utilisant la méthode d'élastographie Supersonic Shear Imaging, nous visons ainsi à pouvoir estimer localement le niveau d'étirement ou la tension passive durant la mobilisation, au sein de chaque muscle impliqué dans ce mouvement. Notre second objectif vise à étudier cette distribution auprès d'une population de patients ayant subi un accident vasculaire cérébral et présentant une complication pathologique de la raideur musculaire : la parésie spastique. Ceci devrait permettre de mieux pouvoir identifier les structures touchées et d'affiner son évaluation en routine médicale et paramédicale. Enfin, la gestion de l'accident vasculaire cérébral étant un enjeu majeur de santé publique, nous étudierons les stratégies thérapeutiques mises en jeu face à la parésie spastique : l'injection de toxine botulique et la kinésithérapie, afin de pouvoir proposer des stratégies efficaces pour tenter de limiter l'impact fonctionnel de ce trouble.

Weil LU (2015- )
Relations force-vitesse mono-et pluri-articulaire : impact de la fatigue, des dommages musculaires et de l'entraînement
Mots-clés : Approche neuromusculaire, analyse du mouvement, membres inférieurs et supérieurs, Relation Force-Vitesse
Direction : A. Rahmani; Co-direction : S. Boyas et M. Jubeau
Sur la relation force-vitesse, à notre connaissance, aucune étude ne s'est intéressée à des mouvements faisant intervenir l'ensemble du corps (i.e., mouvement incluant les membres supérieurs, inférieurs et le tronc). Par ailleurs, peu d'études se sont intéressées à l'impact de la fatigue neuromusculaire et des dommages musculaires sur les relations force-vitesse mono- et pluri-articulaires.
Les objectifs de ce projet de thèse sont i) de caractériser les relations force-vitesse d'une mouvement pluri-articulaire impliquant l'ensemble de la chaîne segmentaire d'un individu, ii) d'évaluer les influences de la fatigue, des dommages musculaires ou de l'entraînement sur les relations pluri-articulaires préalablement caractérisées, ainsi que l'impact de la fatigue, des dommages et de l'entraînement d'un seul groupe musculaire sur les relations force-vitesse du mouvement pluri-articulaire dans son ensemble.

Wael MAKTOUF (2015- )
Caractérisation et prévention des troubles de l'équilibre chez les personnes âgées obèses à risque : effet d'un programme d'activité physique
Mots-clés : Vieillissement, Obésité, Equilibre, Activité Physique
Direction : S. Durand; Co-direction : B. Beaune et S. Boyas
Le vieillissement et l'obésité sont en augmentation en France. Ces deux phénomènes ont un impact négatif sur l'activité physique des individus et mènent le plus souvent à un déconditionnement. Ce déconditionnement est quant à lui associé à une baisse de l'autonomie, une dégradation des qualités d'équilibration et possiblement à une augmentation des risques de chutes. Nous pouvons alors nous interroger sur les effets qu'ont ces deux phénomènes quand ils sont observés chez une même personne. Les objectifs de ce travail sont  i) de caractériser les capacités d'équilibration d'individus selon leur âge et leur indice de masse corporelle ; ii) d'établir, à parti des données mobilisées, un programme d'activités physiques adaptées visant à améliorer les capacités d'équilibration des individus âgés obèses ; iii) d'évaluer les effets de ce programme auprès d'individus âgés en surpoids et obèses qu'ils soient autonomes ou en établissement adapté.

Céline GUILLERON (2017- )CELINE
Altération des mécanismes neurophysiologiques de la marche chez la personne âgée souffrant d'AOMI et effet d'un programme d'activités physiques adaptées.
Mots-clés : Sartériopathie oblitérante des membres inférieurs ; vieillissement ; ischémie musculaire d’effort ; biomécanique de la marche ; électromyographie ; TcPO2 d’effort ; activité physique adaptée
Direction : S. Durand, P. Abraham; Co-encadrant : B. Beaune.
L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est une pathologie fréquemment retrouvée dans la population. Cette pathologie cardiovasculaire entraine un rétrécissement du calibre artériel et donc de l’afflux sanguin, notamment à l’effort. Le patient artéritique est atteint d’un phénomène appelé « claudication intermittente ». Elle est caractérisée par une intolérance à l’effort de marche (liée à l’ischémie musculaire), une limitation de la mobilité et donc une réduction de la distance maximale de marche, entrainant une perte d’autonomie de la personne. De plus, cette pathologie touche généralement des personnes âgées de plus de 60 ans. Aux conséquences musculaires de l’ischémie il faut rajouter les conséquences du vieillissement (sarcopénie, dynapénie). Ainsi, la compréhension des altérations neurophysiologiques musculaires associées à l’AOMI est un objectif majeur de cette thèse afin de comprendre les mécanismes de développement de la claudication et de la douleur et son impact sur la mobilité de la personne âgée. Un autre objectif de cette thèse sera de caractériser ces mêmes paramètres après intervention de chirurgie vasculaire. Enfin, un troisième objectif pour ce travail sera la mise en place d’un programme de prévention et de reconditionnement par la pratique d’une activité physique adaptée.

Marion CROUZIER (2016- )
Impact d'un déséquilibre de force entre des muscles synergistes sur le développement de pathologies musculo-squelettiques.
Mots clés : pathologie musculo-squelettique, déséquilibre, muscles synergistes.
Direction : F. Hug; Co-direction : Kylie Tucker et Lilian Lacourpaille.
La tendinopathie est une pathologie caractérisée par une inflammation chronique d'un tendon, pouvant provoquer des douleurs aiguës et limitant de mouvement. Une des hypothèses scientifiques avancées pour expliquer ce trouble est qu'un déséquilibre des efforts produits entre deux muscles qui ont la même action sur une articulation donnée pourrait favoriser l'apparition d'une fatigue musculaire et le développement puis la persistance de pathologies musculo-squelettiques, comme par exemple la tendinopathie. Le travail de ma thèse vise à quantifier ce déséquilibre de force chez des personnes saines et chez des patients souffrant de tendinopathie pour différentes articulations (la cheville et le genou). Le but est de comprendre comment se divisent les forces entre les muscles synergistes d'une articulation et identifier si les conséquences biomécaniques d'un déséquilibre entre ces forces pourraient être à l'origine d'une tendinopathie. Dans un premier temps nous étudierons la cheville et la tendinopathie du tendon d'Achille, puis par la suite le genou et la tendinopathie du tendon rotulien. Ce déséquilibre de force sera investigué au moyen de techniques non invasives, i.e Imagerie par Résonance Magnétique, échographie, élastographie, électronographie de surface et mesure des couples articulaires.

Iris SACHET (2017- )
Rôles des propriétés mécaniques et des coordinations musculaires dans l'optimisation de la puissance maximale en pédalage : intérêt d'une approche neuromécanique.
Mots clés : coordinations, neuromusculaire, fatigue, exercice maximal
Direction : F. Hug ; Co-direction : S. DorelIRIS
Chaque mouvement musculaire résulte d'un signal envoyé par notre système nerveux central (SNC) aux muscles requis. Le pédalage est une activité mettant en jeu les trois principales articulations des membres inférieures à savoir la cheville, le genou et la hanche, et donc un ensemble de groupes musculaires associés. L'objectif de ce travail de thèse est, dans un premier temps, de déterminer le rôle et l'implication de chacun de ces groupes musculaires et l'influence des facteurs nerveux sur la production de la puissance maximale en sprint. Le sprint en cyclisme n'étant pas une activité réalisée sans condition de fatigue (les efforts maximaux pouvant se prolonger jusqu'à une minute), il s'agira alors, dans un second temps, d'étudier la plasticité du système neuromusculaire avec l'apparition de la fatigue afin de mieux interpréter la perte de puissance observée, mieux comprendre la fatigue induite et donc la perte fonctionnelle touchant les principaux groupes musculaires et la potentielle réorganisation des coordinations musculaires opérée par le SNC.
Maxime ROBIN (2017- )
D'une meilleure compréhension du comportement musculo-tendineux vers l'optimisation de la performance en sprint en cyclisme.
Mots clés : Relation force-vitesse, muscle-tendon, pédalage
Direction : S. Dorel ; Co-direction: A. NordezMaxime

Les relations force-vitesse et puissance-vitesse témoignent des qualités neuromusculaires du coureur cycliste et déterminent en partie ses capacités à performer lors d'une arrivée au sprint. L'optimisation de la production de puissance maximale passe indéniablement par une meilleure compréhension du mouvement de pédalage. En effet, cette tâche multi-segmentaire fait intervenir simultanément des muscles aux propriétés anatomiques et architecturales différentes (i.e. muscles mono et bi-articulaires, agonistes et antagonistes) afin de produire et d'orienter efficacement la force sur la pédale. Ce projet de recherche vise à mieux comprendre les contraintes imposées au système musculo-tendineux du membre inférieur lors de l’exercice maximal de pédalage, dans le but de proposer et tester des pistes innovantes d’amélioration de la performance en sprint en cyclisme sur route. Nous nous intéresserons aux effets de la cadence de pédalage, au positionnement du coureur (assis vs danseuse) et à celui des cales sur les modalités de sollicitation des structures contractiles (i.e. régime de contraction et vitesse de raccourcissement) et des structures élastiques (stockage-restitution d’énergie)

Oriane PETIOT (2014- )
Dynamique des relations entre l'activité collective des enseignants et élèves au sein d'une classe, et les interactions entre élèves dans les situations d'apprentissage en EPS
Mots-clés : activité collective enseignant-élève, cours d'action, enseignant-apprentissage, EPS
Direction : J. Saury
L'objectif de cette thèse est d'articuler deux niveaux d'activité collective en EPS : (1) celle d'enseignants d'EPS novices et d'élèves du secondaire et (2) celle de plusieurs élèves de la classe, de manière à mettre en évidence les processus d'influences réciproques entre ces deux niveaux d'activité collective. En nous appuyant sur le cadre du cours d'action (Theureau, 2006), nous souhaitons analyser les cognitions collectives inhérentes aux situations d'enseignement, en mettant l'accent sur les éléments significatifs mais aussi non significatifs qui participent de la transformation des relations entre ces deux niveaux d'activité collective. Les méthodes employées consistent notamment à appréhender les dimensions émotionnelles  (verbales et non verbales) en classe à partir de la première rencontre entre l'enseignant et les élèves.

Mehdi R'KIOUAK (2014- )
Transformation des compétences à l'activité collective en milieu sportif
Mots clés : Entraînement, Performance collective, Dynamique des expériences subjectives, Cognition collective, Coordination inter-personnelle
Direction : J. Saury; Co-direction : J. Bourbousson et M. Durand
Le projet de thèse est spécifiquement centré sur l'analyse des adaptations et transformations du potentiel de performance au cours du temps (ce projet s'intègre au sein du projet ANOPACy). Plus spécifiquement, le projet abordera les phénomènes d'apprentissage au sein des équipes (i.e., transformation par l'entraînement des modalités de l'activité collective), c'est-à-dire comprendre la façon dont l'assemblage d'activités individuelles se transforme au cours du temps pour produire une activité collective plus efficace, et de modéliser l'évolution dans le temps des coordinations interpersonnelles manifestant un apprentissage collectif. De ce point de vue, l'aviron et le cyclisme offrent des terrains de recherche de premier intérêt du fait de leurs caractéristiques communes (e.g., apprendre à se coordonner en situation) ou contrastées (e.g., stabilité/variabilité des partenaires d'entraînement, degré de spécialisation des activités respectives, degré d'adaptabilité des routines collectives construites).

Josias NDIKUMASABO (2015- )
Analyse des modalités d'interactions enseignants-élèves en situation d'inclusion scolaires d'élèves handicapés en Education physique dans le système éducatif burundais

Mots clés : Handicap - Inclusion - Interactions - Cours d'action
Direction : J. Saury; Co-direction : A. Evin

Le Burundi, en tant que pays en voie de développement, a commencé la mise en œuvre des politiques éducatives inclusives. L'accueil des enfants handicapés dans les structures ordinaires a mis les enseignants burundais face à une classe « fourre-tout » où tous les élèves ayant de types différents d'handicap se retrouvent dans une même classe, et ce devant des enseignants qui n'ont presque aucune formation en la matière. Ils se sont vus « désarmés » de leurs compétences à intervenir dans une classe hétérogène qui s'ajoute à un effectif pléthorique d'élèves. Ces enseignants éprouvent des difficultés d'adaptation et de conciliation de stratégies d'enseignement-apprentissage liées à leur ancienne méthode de travail pour faire progresser les élèves valides et les élèves handicapés. Dans cette perspective, notre projet consiste plus particulièrement à caractériser les interventions adressées à des élèves handicapés et à des élèves sans handicap, et l'efficacité de ces interventions en vue de concevoir de dispositifs de formation des enseignants adaptés au contexte socioculturels du Burundi. Le travail s'inscrit dans le cadre théorique et méthodologique du « Cours d'action » tel que développé par Theureau (2006).


Julien LUSSIEZ (2016- )

Apprentissage moteur en réalité virtuelle : Apports croisés de l'analyse du mouvement et de la régulation subjective opérée par les pratiquants

Mots clés : Enaction, systèmes dynamiques auto-organisés, phénoménologie, rythme, musique, danse, coordination motrice, synchronisation sensorimotrice, éducation rythmique, réalité virtuelle, environnement virtuel pour l'apprentissage humain
Direction : J. Bourbousson; Co-direction : M. Bourbousson

Mon projet a pour objectif de contribuer à la compréhension des processus de transformation et modes de régulation des coordinations motrices en réalité virtuelle. Ce travail s'inscrit dans une approche énactive susceptible de fournir une compréhension élargie des processus d'apprentissage moteur en croisant à la fois des données issues d'une analyse du mouvement et d'autres issues de l'étude de l'expériences vécue du sujet. Plus particulièrement, je m'attache au développement de la synchronisation sensorimotrice au contact d'un environnement virtuel par rapport à un environnement réel en étudiant l'influence de la nature du signal externe sur l'expérience vécue du sujet.

Eric Terrien (2017- )
TERRIENSe coordonner au sein d'équipages de voiliers "volants" : l'émergence du bateau comme un partenaire incontournable ?
Mots clés : Cognition collective, Hydrofoils, Enaction, Voile
Direction : J. Saury; Co-direction : B. Huet
L'évolution technologique permet aux bateaux de « voler » sur l'eau, en s'appuyant non plus sur leurs coques, mais sur des ailes sous-marines les foils. Durant les phases de vols, les bateaux deviennent particulièrement sensibles au comportement des équipiers. Nous émettons l'hypothèse que cette augmentation de la sensibilité du bateau engendre une transformation du mode de coordination entre équipiers : d'un mode de coordination « interpersonnel » à un mode de coordination « extra-personnel » (Millar et al., 2013 ; R'kiouak et al, 2016). Une meilleure compréhension de ce mode de coordination médié par l'environnnement matériel permettrait de dépasser les approches du fonctionnement d'équipes sportives basées sur le partage de connaissances (e.g. Eccles & Tenenbaum, 2004). Cette thèse s'inscrit dans une approche enactive de la cognition sociale et s'appuie sur la méthodologie du programme de recherche du cours d'action (Theureau, 2006).

 
Alison ROBIN (2017- )
Valeur pronostique et diagnostique du ralentissement psychomoteur dans la dépression.
Mots clés : Ralentissement psychomoteur; dépression; neurostimulation
Direction : T. Deschamps; Co-direction: V. Thomas-Ollivier et A. SauvagetAlison

Les problèmes de prise en charge de la dépression rendent saillantes la nécessité d’un diagnostic précoce et la personnalisation des soins (Paykel, 2008). Les enjeux de recherche en psychiatrie et santé mentale visent aujourd’hui l’identification de critères précis permettant, sur la base d’indices comportementaux, neurophysiologiques ou génétiques, d’établir des sous-groupes homogènes de patients pour une prise en charge personnalisée et efficace. Le présent projet de thèse s’inscrit dans cette dynamique et interroge la valeur diagnostique, pronostique et heuristique du ralentissement psychomoteur (RPM) dans la dépression. Ce RPM se traduit par des troubles de la fonction motrice, de l'activité cognitive et des capacités verbales (Bennabi et al. 2013). En pratique clinique, il est évalué à travers des échelles renseignées par le psychiatre sur la base de l’observation du patient. Ces évaluations ne permettent pas de quantifier la nature précise des symptômes pourtant centrale dans le diagnostic de la maladie (Berlim et al. 2013). Outre la compréhension de ce symptôme et de ses soubassements neuropsychopathologiques, cette thèse présente aussi une dimension appliquée associée à son évaluation dans le cadre d’un traitement par stimulation magnétique transcranienne répétée (rTMS) (Bulteau et al. 2017 ; Deschamps et al. 2016, 2017; Thomas-Ollivier et al. 2016, 2017).