• Le 13 juin 2017

Nouvelle publication : Les capacités de fluence verbale sont-elles un marqueur pertinent pour rendre compte de la dimension cognitive du ralentissement psychomoteur  dans la dépression ?

Cognitive component of psychomotor retardation in depression: Is verbal fluency a relevant marker? Impact of repetitive transcranial stimulation

Thomas-Ollivier, V., Foyer, E., Bulteau, S., Pichot, A., Valrivière, P., Sauvaget, A., & Deschamps, T.

Psychiatry and Clinical Neurosciences


Résumé : Considéré comme un symptôme majeur de la dépression, le ralentissement psychomoteur se caractérise non seulement par une composante motrice mais également psychique et langagière. Cet article s'intéresse à la mesure de la composante cognitive de ce symptôme à travers l'utilisation d'un test de fluence verbale. Ce test permet d'évaluer les capacités de recherche stratégique en mémoire et d'exploration du stock mnésique sémantique et lexical. La fluence verbale (FV) fait appel, entre autre, à la flexibilité mentale qui est une composante du fonctionnement exécutif sous le contrôle des lobes frontaux.

L'objectif de ce travail était via ce test :
  • d'explorer la composante cognitive du ralentissement en analysant ses liens avec l'échelle de ralentissement dépressif (ERD) chez des patients dépressifs unipolaires et bipolaires ;
  • 2/ d'analyser l'impact d'un traitement par stimulation magnétique transcranienne répétée  (rTMS) appliquée sur le cortex préfrontal, sur le ralentissement psychomoteur et les capacités de fluence.
15 sujets contrôles ont été comparés à 15 patients souffrant d'une dépression unipolaire et 15 patients souffrant d'une dépression bipolaire. Les résultats montrent une absence de corrélation entre les scores de fluence et l'ERD chez les patients dépressifs. Ce résultat montre que la composante cognitive du ralentissement psychomoteur est plus globale. Pour preuve, la corrélation observée entre l'échelle MoCA (qui évalue de façon rapide : la mémoire à court terme, les habiletés visuospatiales, les fonctions exécutives, l'attention, la concentration, la mémoire de travail, le langage et l'orientation dans le temps et l'espace) et l'ERD. En ce qui concerne les effets du traitement par rTMS, des bénéfices sont observés sur le niveau de dépression, le ralentissement psychomoteur, et la fluence verbale. On observe une corrélation entre l'ERD et la FV après stimulation. Ceci témoigne d'un lien entre ces composantes mais celui-ci reste à affiner en utilisant des épreuves qui associent davantage des composantes cognitives et motrices.
 

Implications : Ce travail a permis de montrer que les capacités mesurées par le test de fluence verbale sont impactées par la rTMS mais sont trop spécifiques pour rendre compte des déficits cognitifs associés au ralentissement psychomoteur. D'autres investigations sont nécessaires pour parvenir à une évaluation plus fine du de la composante cognitive du ralentissement.

-----------------------

Summary: In the literature, psychomotor retardation (PMR) is increasingly highlighted as a relevant marker for depression. Currently, we chose to focus on the uency capacities as an evaluation of the frontal lobes functioning to reach a better understanding of cognitive and neurobiological mechanisms involved in PMR. The aims of this study were: (i) to explore the cognitive component of PMR through the analysis of verbal uency (VF) performance in unipolar and bipolar depression; and (ii) to examine whether a repetitive transcranial magnetic stimulation treatment could improve concomitantly the PMR and VF capacities, as a relevant marker characteristic of the cognitive component of PMR. Fifteen unipolar and 15 bipolar patients were compared to 15 healthy adults. The results showed that repetitive transcranial magnetic stimulation treatment (rTMS) had a positive impact on depression, PMR, and uency scores. However, the absence of correlation between the psychomotor retardation scale (the French Retardation Rating Scale for Depression) and the VF, and the correlation with MoCA raise the hypothesis of a more global cognitive impairment associated with PMR in the BD group. Further analyses, including other cognitive measures in an objective evaluation of PMR, are required for a better understanding of the complex implication of the cognitive part of psychomotor retardation in depression.

Implications. The primary purpose of this study was to analyze VF ability as one of the key components of PMR. Mental exibility, assessed through VF performance, is one component of psychomotor efcacy but the lacks of correlation between VF performance and PMR before rTMS indicate that the capacities assessed through these evaluations are partly independent and that VF performance seems not to be an exhaustive feature of cognitive component of PMR. However, after treatment, we observed that the improvement of the MADRS score was correlated with positive changes in psychomotor retardation and VF. These results highlight the need for assessing more precisely the signicant cognitive components of PMR.